Les Incroyables Comestibles Courdimanche

Semons, partageons, gratuité et nourriture saine pour tous


Poster un commentaire

Un composteur à faire soi-même, peu cher et efficace

http://www.permaculturedesign.fr/

Qui n’a pas croisé ces fameux bidons d’huile de 200l au bord des routes, ou un peu partout…Après avoir vu qu’il était possible de les utiliser pour fabriquer un poêle de masse : le rocket-stove, on trouve ici une autre utilisation très intéressante!

Composteur à faire soi-même

Le processus menant à la réalisation d’un compost de grande qualité, est « aérobie », c’est à dire que pour les développement optimal des bactéries qui sont nos alliées dans ce travail, le compost doit être aéré régulièrement.

Retourner le tas de compost régulièrement peut paraitre fastidieux et pour certaines personnes, difficile. Je pense notamment aux personnes un peu plus agées ou soufrant de certaines pathologies. Avec ce type de réalisation, le compost est aéré très facilement et l’énergie nécessaire à la fabrication ou à l’utilisation, est réduite. Un principe de permaculture récurrent : faire le moins d’effort énergétique pour obtenir un maximum de résultats!

Pour ce travail, vous avez besoin :

  • De morceaux de bois recyclés (piquets, ou autre…) ou coupés dans votre zone 3 ou 4
  • Deux barils d’huile (un pour contenir le compost et le deuxième pour fabriquer la porte, plus large)
  • Des charnières maison, ici fabriquées avec des chutes de tôles ondulées issues de toitures d’abris

Composteur à faire soi-même 2

L’essentiel étant l’idée, les plus bricoleur d’entre vous trouveront d’autres ingrédients à la recette et amélioreront surement le tout. En installant des poignée régulièrement autour du bidon (2 ou trois), il est très facile de le faire tourner.

Le résultat en est bien sur un compost d’excellente qualité prêt à se diriger vers le fruitier ou le jardin. Les artistes et peintres amateurs n’hésiteront pas à décorer la bête de mille fleurs ou de vers de terre et autres larves en tout genre!!!

composteur à faire soi-même 3

Merci à Abram Mclaughlin, permaculteur écossais, pour ce retour d’expérience ainsi que pour les photos…

Publicités

Le journal de françois : l’autosuffisance est en marche

Poster un commentaire

Le journal de françois : l'autosuffisance est en marche

Comme Leeds, voulez-vous rejoindre le calendrier 2018 de Todmorden ? Oui vous avez bien lu, la ville de Leeds, du comté du Yorkshire de l’Ouest, dans le nord de l’Angleterre se lance avec ses 700 000 habitants, ils s’engagent tous azimuts pour être autonomes et vont réussir, c’est déjà bien parti comme pour plus de 50 communes en Angleterre…..

http://lesincroyablesalaune.wordpress.com/2013/12/30/lautosuffisance-alimentaire-est-en-marche/

Photo de New-York : agriculture urbaine

Maraîchage Bio sous les arbres

Poster un commentaire

Denis Flores, maraîcher bio à Vézénobres, a acheté des terres que personne ne voulait parce qu’il y avait des arbres ! Moins d’arrosage, plus de protection, plus de confort, plus de fertilité, de bons rendements : après deux années, il constate avec satisfaction que « tout ou presque pousse très bien sous les arbres. » Etape suivante : le non-travail du sol !

Le Colibris et la légende

Poster un commentaire

Le Colibris et la légende

Initialement appelé Mouvement pour la Terre et l’Humanisme, Colibris tire son nom d’une légende amérindienne.

Le mouvement Colibris est une plate-forme de rencontre et d’échange qui s’adresse à tous ceux qui veulent agir, cherchent de solutions concrètes ou développent des alternatives.
Le mouvement a été initié par Pierre Rabhi et quelques proches sous la forme d’une association loi 1901.

Colibris a l’ambition d’être un accélérateur de transition, en s’appuyant sur la capacité de chacun à changer et à incarner ce changement dans des expériences concrètes et collectives.
Sa vocation est d’encourager l’émergence et l’incarnation de nouveaux modèles de société fondés sur l’autonomie, l’écologie et l’humanisme.

http://www.colibris-lemouvement.org